Meriame face à Meriame

Publié le par meriame tout court

Je suis ce qu’on appelle une célibattante, qui bosse beaucoup, aimerait qu’on lui invente un jour supplémentaire entre le vendredi et le samedi, s’éclate à faire un boulot qui l’accapare à plein temps, mais  la satisfait pleinement, et au passage gagne bien sa vie ….je flirte avec la 30aine et ça me plait beaucoup…….même si au fond je reste une gamine qui ne se prend pas au sérieux…..je me sens épanouie….. mais cela n’a pas toujours été le cas…..

 

Oui, ce soir j’ai envie de regarder pardessus l’épaule, de tirer le rideau et d’appuyer sur « pause », le temps de régler quelques comptes avec ce passé tumultueux qui a été le mien….

 

Je me revois pleurer d’impuissance et de frustration face à un présent qui me correspondait pas, parc que  j’aspirais à autre chose qu’une vie « stéréotypée », je me revois épiée, sondée par des regards pleins d’incompréhension face à mes crises qui  n’étaient autre que des maux de l’âme…

 

Je me revois me détester, m’éviter à chaque miroir croisé, me fuir dans des livres, me perdre dans  les mots ….j’étais une enfant difficile, une ado terrible, une pré-adulte marquée au sceau de la souffrance…..je suis tout simplement une écorchée vive …..

 

Je me revois traverser des déserts et aussi m’engouffrer dans  les mirages des oasis imaginaires….la vie m’avait attribué la place d’honneur dans sa roue russe …….elle me malmenait même si elle m’a jamais vraiment lésée….. pendant des années elle m’a servit son pain sec, sa soupe insipide, j’aurais pu, j’aurais du sombrer et pourtant……

 

La petite voix qui me disait « demain sera meilleur » était plus résistante que  ma détresse, ma souffrance, mon mal de vivre……elle me murmurait d’y croire, quand je ne faisais que crier de rage……

 

Les années ont passé j’ai fait mes choix, pas ordinaires je l’avoue, mais qui m’ont conduit au bout du périple à une personne qui me manquait terriblement : Meriame …. J’ai vécu depuis toujours avec cette inconnue qui s’appelle Meriame, et il m’a fallu sentir le parfum de mes 30ans, pour reconnaitre l’odeur de son reflet dans le miroir des rêves de petite fille qui deviennent la réalité d’une femme.

 

Publié dans Intimités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Bonjour<br /> Ravi de te lire et voila un lien si tu peux faire quelques choses pour quelqu'un qui vient juste de monter son premier film court-metrage de fin d'etude cette annee http://elbachirboukhairat.blogspirit.com/album/mon_court-metrage_production_ihb
Répondre
L
Si je ne te savais pas anticonformiste, je m’aurai contenté de dire que c’est un beau texte avec un brin d’émotion Je ne suis pas les autres, je reconnais bien mes semblables Le monde des anticonformistes est un monde solitaire, qui ne cède jamais, ne reconnaît pas l’impuissance… Quant au bilan, vaut mieux laisser çà pour ce ceux qui ont le temps du désespoir Pour citer Frost Deux chemins se sont offerts à moi, j’ai choisi la moins fréquentée et cela a fait la différence. Cordialement le mythe
Répondre
L
Sagesse et Ivresse ne sont soeur que dans la sérénité...<br /> Proverbe Touareg... du 02 mars 2007<br /> Bien à toi princesse
Répondre
M
@touareg : tu sais que tu me manques :)<br /> @Cristophe : et pourtant je en susi k'une gamine :)<br /> @larbi :je n'ai jamais rougi de rien dans ma vie, j'assume tout .... <br /> @Mehdi : t'es tj le bienvenu ici :)<br /> @MSM: quand vest ce ke tu reviens ?<br /> @B2:j'adore ta joie de vivre :)<br /> @Jihane : ma grande c grâce à toi si jé fé ce bilan, rappel toi ce ke tu m'as dit .....<br /> @Oussama:  tu sais on vit dans un monde ou le "je" et le 'elle" se mélange, rien ni tt à fait vrai ni tt à fait faux ....
M
C'était très poétique, j'adhère...
Répondre
L
Meriame le bilan ça fait dépôt :) tu n’as pas à rougir de ce que tu as accompli et surtout de ton choix de la non facilité. Voir dans le rétro c’est bien, mais ton regard doit être tourné vers l’avenir. T’as beaucoup d’années et devant toi pour réaliser tous tes rêves. Bon vent !
Répondre